Temoignages

Ben Blake : le roi du Road Trip à moto, en Algérie – Interview

5 minutes de lecture

Nous avons l’immense privilège de rencontrer un explorateur intrépide, une véritable légende du road trip à moto : Ben Blake, le roi de l’asphalte et du désert. Dans cette entrevue captivante, nous plongerons au cœur de son récent périple en Algérie, une épopée en deux épisodes sur YouTube, où il chevauche sa fidèle Suzuki V-Strom jusqu’aux confins de Brezina.

Ben Blake - Le roi du road trip à moto en Algérie - Interview exclusive

Découvrons ensemble les coulisses de cette incroyable aventure, entre amis, hospitalité légendaire, et l’accueil chaleureux des Algériens qui ont croisé sa route. Attachez vos casques, car nous allons vivre un voyage inoubliable à travers les yeux et l’esprit aventureux de Ben Blake.

1. Pouvez-vous nous décrire un moment fort ou une expérience marquante que vous avez vécue lors de votre voyage à moto en Algérie ?

Ben Blake : l’Algérie a été en réalité une succession de moments forts, mais si je devais en sélectionner deux, je dirais mon lever de soleil à Brezina et l’arrivée au port d’Alger après 25h de bateau.

2. Comment avez-vous préparé ce voyage et quelles étaient vos attentes avant de partir ?

Ben Blake : Comme beaucoup, j’étais plein d’idées reçues et de fantasmes. Et c’est tout le but d’un voyage : découvrir ce qu’on ne connait pas. J’ai pris soin de bien obtenir mon visa et ça n’a pas été facile du tout avec l’administration algérienne qui complique beaucoup les choses. Parfois, on peut avoir des attentes tellement fortes que l’on peut être déçu. Mais là pas du tout. La surprise était bien au-delà ce que je fantasmais.

3. Quel rôle ont joué vos amis algériens dans la réussite et l’enrichissement de votre périple ?

Ben Blake : Un énorme rôle ! Mounir qui m’a accueilli a été mon guide pendant toute la 1ʳᵉ moitié voyage avant que je ne prenne mon envol tout seul. Passionné de roadtrip à moto, il m’a fait découvrir des endroits incroyables et surtout, il m’a fait rencontrer des gens super. Sans lui, ça n’aurait pas eu la même saveur, c’est sûr.

Mounir, qui attendait Ben Blake à la sortie du bateau à Alger - Destination Algérie

4. Quelles ont été les plus grandes difficultés auxquelles vous avez été confronté pendant votre voyage et comment les avez-vous surmontées ?

Ben Blake : Honnêtement, c’est clairement l’accès au pays qui n’a pas été facile. J’ai mis 5h à sortir du port pour le dédouanement de la moto. Je me suis retrouvé avec un tas de papiers dans les mains qu’il fallait faire tamponner, je ne sais où. À la fin, ça n’avait plus aucun sens et je pense que même les douaniers s’en doutaient.

5. L’oasis “Brezina” a été un point culminant de votre voyage. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce lieu et sur ce qu’il représente pour vous ?

Ben Blake : S’il y a bien un endroit que je ne pensais pas trouver en Algérie, c’est bien Brezina. En je me suis rendu compte qu’énormément de gens (et j’en faisais partie) ne savent pas à quoi ressemble l’Algérie. Y compris des Français d’origine Algérienne. Entre la réputation négative du pays et la quasi-absence de promotion du tourisme ces dernières décennies, on a une idée très floue et on ne soupçonne pas l’existence d’un endroit fou comme Brezina.

6. Comment décririez-vous l’accueil et l’hospitalité des habitants locaux tout au long de votre trajet en Algérie ?

Ben Blake : Franchement ? Exemplaire. Ç’a redéfini mes standards. On m’a dit « tu ne rentreras pas indemne de ton voyage » et je peux que constater que c’est vrai. Cet accueil m’a bouleversé et les rapports sont très simples et sains.

7. Quel impact ce voyage a-t-il eu sur votre vision du monde et sur vous-même en tant que voyageur ?

Ben Blake : Je suis parti deux mois aux USA et la sociabilité n’est pas du tout la même qu’en Algérie. Une fois qu’on a connu l’accueil Algérien, le problème est que ça crée des attentes fortes quand on va dans d’autres pays. Et aux US, on ne peut qu’être déçu !

8. Y a-t-il une leçon spécifique que vous avez apprise grâce à cette expérience en Algérie ?

Ben Blake : Oui, clairement : ne pas se fier à une réputation. Aller plus loin que les idées reçues, faire confiance aux bonnes personnes et se laisser porter. La bienveillance transpire chez les Algériens, c’est un cadeau dont il faut prendre soin en se comportant bien avec respect.

9. Comment voyez-vous le partage de votre aventure en Algérie influencer ou inspirer d’autres passionnés de voyages ou motards ?

Ben Blake : J’ai réalisé un voyage en Roumanie il y a deux ans, c’était une destination qui a motivé pas mal de personnes à y voyager. Si ce trip en Algérie peut pousser ne serait-ce qu’une poignée de personne à sauter le pas, alors je serai très heureux. De toute façon, on sent qu’il y a un engouement pour le pays en ce moment. Quelque chose s’ouvre auprès du public et c’est une bonne chose. Néanmoins j’insiste sûr qu’il faut bien avoir conscience que le tourisme de masse à des effets néfastes et qu’en tant qu’étranger il faut bien se comporter.

J’ai tout quitté pour l’Algérie – Ben Blake.

10. Quels conseils donneriez-vous à ceux qui envisagent de faire un voyage similaire à moto en Algérie, en se basant sur votre expérience personnelle ?

Ben Blake : Faites votre demande visa plusieurs mois à l’avance. Minimum 4 mois, je dirai. Soyez extrêmement patients face l’administration parce que ça risque d’être long. Posez des questions aux locaux, demandez de l’aide, soyez curieux. Toutefois, dans le désert, prenez de quoi réparer une crevaison, beaucoup d’eau et attention, les véhicules ne s’arrêtent quasiment pas (probablement à cause de la peur d’une embuscade).

11. Un dernier mot pour la fin ?

Ben Blake : La phrase que j’ai le plus entendue qui fonctionne toujours : « Soyez le bienvenu en Algérie ».


L’aventure de Ben Blake en Algérie à moto est bien plus qu’un simple périple, c’est une symphonie de découvertes, d’amitiés forgées sur les routes sinueuses, et de moments d’hospitalité partagés sous le ciel étoilé du désert. À travers le vrombissement de sa Suzuki V-Strom, Ben a tissé des liens inoubliables avec les habitants de l’Algérie, illustrant à merveille la magie des voyages à deux roues.

Si vous souhaitez suivre de près les nouvelles aventures de Ben Blake et vous immerger davantage dans son monde de découvertes audacieuses, n’oubliez pas de le retrouver sur les réseaux sociaux.

Connectez-vous :

Préparez-vous à embarquer virtuellement aux côtés de Ben Blake pour de nouvelles aventures palpitantes. Le roi du road trip à moto nous prouve une fois de plus que l’esprit sauvage de l’aventure n’a pas de frontières. Restez connectés, la route réserve encore bien des surprises !

90 articles

À propos de l'auteur
Je suis le fondateur de Destination Algérie. Amoureux de la nature, de la nourriture et de la beauté du pays. Blogueur dans l'âme qui veut inspirer les voyageurs à explorer/voyager vers l'Algérie.
Articles
La rédaction vous recommande
Temoignages

Interview : Kamel Souig nous raconte son voyage à Séfar

Titulaire d’un Phd en droit des médias de l’École de journalisme et de communication d’Aix-Marseille, Kamel Souig est un journaliste, rédacteur en…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *