DestinationsTimgad

Timgad : les vestiges romains d’Algérie

5 mins de lecture

Timgad, également appelé Thamugas ou Thamugadi est un site archéologique et une ancienne ville romaine, situé près de la ville moderne de Timgad dans les montagnes Aurès en Algérie.

Les ruines roumaines de Timgad en Algérie sont un ensemble impressionnant d’anciens vestiges romains et se classent parmi les meilleures ruines de ce type en Afrique du Nord. Aujourd’hui, les vastes ruines de Timgad sont un site du patrimoine mondial de l’UNESCO bien préservé et ce depuis 1982.

Histoire de Timgad

Fondée par l’empereur Trajan en 100 après JC, la colonie de Timgad, alors connue sous le nom de Thamugas, était probablement une base pour la troisième légion augustéenne.

Timgad était à la fois une colonie militaire et une incitation pour le peuple africain à servir dans l’armée romaine, car quiconque le ferait pendant 25 ans aurait une maison dans la base. Un point intéressant à noter à propos des ruines de Timgad est que toutes les maisons construites là-bas étaient de taille similaire, signe d’égalité entre les citoyens de Rome. La colonie d’origine était un carré parfait, s’étendant sur une superficie de 355 mètres carrés.

Timgad a continué de croître tout au long du IIe siècle et a atteint son apogée sous le règne de Septime Sévère, dont datent la plupart des constructions actuelles.

Une grande partie de Timgad a été endommagée au 5ème siècle et, malgré une brève renaissance byzantine de la colonie sous Justinien, elle a finalement été détruite lors de l’invasion arabe du VIIe siècle et abandonnée au 8ème siècle.

Visiter Timgad aujourd’hui

Parmi les autres attractions, dont l’excellent exemple d’urbanisme romain, les visiteurs peuvent voir les vestiges d’un magnifique arc de Trajan du IIe siècle, un théâtre de 3 500 places, un forum et une série de 14 complexes de bains. Il y a même une bibliothèque et les vestiges de temples et d’églises, ces dernières démontrant la présence chrétienne proéminente ultérieure à Timgad.

Prenez le temps de vous promener lentement, habitez les lieux et Timgad prendra vie.

Dès l’entrée, le chemin passe devant le musée , qui pendant de nombreuses années a été fermé au grand public et réservé aux seuls scientifiques. C’est dommage car il contient une collection particulièrement impressionnante de plus de 200 mosaïques trouvées ici, dont certaines ont presque la taille d’une maison moderne. Parmi les chefs-d’œuvre, une grande nature morte avec des panneaux montrant divers aliments; Le Triomphe de Vénus entouré d’une grande bordure décorative et la mosaïque de Filadelfis Vita, dans laquelle le dieu Jupiter chasse Antiope.

Les Grands Bains

Depuis le musée, un chemin mène vers le nord-ouest jusqu’aux Grands Bains du Nord, un immense lieu public d’environ 40 salles construit à l’extérieur des murs d’origine du camp. Les bains ont été conçus de manière symétrique, avec les mêmes latrines, des pièces chaudes de chaque côté du complexe, menant à un frigidarium central, la chambre froide avec un bassin profond glacé et une pièce à chaque extrémité pour se détendre après le bain. Juste au-delà se trouvent les vestiges d’une grande villa privée, preuve de la richesse dont jouissait Timgad. Outre quelques pièces de bonne taille, le propriétaire de cette résidence de choix possédait ses propres bains, dans la salle chaude desquels s’élevait autrefois la mosaïque de Filadelfis (aujourd’hui exposée au musée).

Le centre-ville et la bibliothèque

De retour vers le musée, le chemin, qui était autrefois la route de Constantine, se poursuit jusqu’à la porte nord de la ville. La ville romaine d’origine a été conçue comme un carré parfait, de 355 m de long de chaque côté, avec cette porte placée au milieu de son mur nord. De là, vous atteindrez le cardo maximus, la rue principale nord-sud, une longue ligne droite de pavés à ornières de chars qui monte jusqu’au centre-ville. Large de cinq mètres et long de 180 mètres, il couvrait l’un des principaux égouts et était à son apogée bordé d’arcades ou de portiques à colonnades.

La partie la plus facilement reconnaissable de la bibliothèque publique est la librairie, une salle semi-circulaire qui montre encore les niches dans lesquelles les «livres» (en fait des pages manuscrites ou des rouleaux de parchemin) étaient rangés. Il y a une vue magnifique sur les rangées de colonnes à l’ouest le long de la rue et, au loin, sur l’arc de Trajan.

Vers l’est, la voie pavée mène aux thermes de l’est, achevés en 146 après JC, et à la porte Mascula, qui marquait l’extrémité est de la ville et le début de la route vers ce qui est aujourd’hui Khenchela. Mais continuez immédiatement vers le sud, à travers le decumanus, jusqu’au grand espace dégagé qu’était le forum. Le côté rue du forum était occupé par une rangée de boutiques et, à votre gauche, les latrines publiques, une grande pièce avec 24 trous trapus au-dessus d’un égout à ciel ouvert le long duquel, on l’espère, l’eau coulait constamment. Le forum, de 50 m sur 43 m et entouré de colonnes corinthiennes en calcaire, de statues, d’un temple, de bureaux municipaux et, plus tard, d’une grande basilique, aurait fourni un espace ouvert bienvenu dans la ville. Il semble également avoir inspiré un sentiment de bien-être digne d’envie car gravé sur les marches est le slogan suivant,Venare, lavari, ludere, ridere, occ est vivere : chasser, se baigner, jouer, rire, c’est la vie.

Le Théâtre & le Fort

Au sud du forum, le théâtre était l’une des joies civiques de Timgad. Il a été créé dans les années 160 en coupant une colline et pouvait accueillir jusqu’à 3500 personnes dans ses rangées. Les archéologues français ont reconstruit la plupart de ce que nous voyons aujourd’hui ; l’original a été extrait par les soldats de l’empereur Justinien lorsqu’ils ont construit la forteresse voisine en 539. Quoi qu’il se soit passé ici dans l’Antiquité, le principal spectacle pour les visiteurs d’aujourd’hui est la vue imprenable sur l’ensemble du site depuis les «dieux», les sièges les plus élevés du théâtre.

Le Capitole et le marché

En revenant vers le centre, bifurquez à gauche vers les vestiges du Capitole, facilement identifiables par deux vastes colonnes encore debout sur sa plate-forme surélevée. Le Capitole était dédié, comme le temple auquel il faisait écho au centre de Rome, aux dieux Jupiter, Junon et Minerve. C’était le lieu le plus sacré du culte païen et, lorsqu’il fut achevé en 160 après JC, le plus impressionnant, renfermant un espace plus grand que le forum, accessible par une volée de 28 marches. Il ne reste que peu de choses au-delà des deux colonnes reconstruites de 14 m de haut et de quelques fragments tombés à proximité.

Arc de Trajan

Lors de sa première construction, Timgad avait une porte ouest un peu comme les portes aux autres points cardinaux. Mais au début du IIIe siècle, alors que la ville s’était déjà étendue vers l’ouest au-delà de sa grille d’origine et était fermée par une nouvelle porte triomphale, la porte intérieure d’origine a été remplacée par l’Arc de Trajan. La haute pile à trois arches aide à relier la nouvelle ville à l’ancienne et est la plus élégante des structures survivantes de Timgad. Le passage central haut était réservé aux chars, leur passage lissé le long des pierres cahoteuses par la découpe de rainures de guidage.

Se rendre à Timgad

Timgad est à environ 5 heures d’Alger, mais cela fait quand même une belle excursion d’une journée en reliant Alger à Constantine (ce qui prend 2 heures). Pour vous y rendre, vous devrez vous déplacer en voiture. De Tunis prendre l’A1 jusqu’à Constantine puis la N79 jusqu’à Timgad.

Où se loger à Timgad ?

De nombreuses opportunités s’offrent à vous pour loger à Timgad. Hôtels, auberges, gîtes. Vous pourrez trouver un hébergement qui vous correspond et pour tous les budgets.

Vous avez envie de visiter l’un des plus beaux vestiges romains au monde ? N’hésitez pas à venir à Timgad découvrir ces magnifiques ruines romaines marquées par l’histoire.

34 articles

À propos de l'auteur
Khier Saidani, je suis le fondateur de Destination Algérie. Amoureux de la nature, de la nourriture et de la beauté du pays. Blogueur dans l'âme qui veut inspirer les voyageurs à explorer/voyager vers l'Algérie.
Articles
La rédaction vous recommande
AlgerDestinations

Où sortir en couple à Alger ?

2 mins de lecture
Si vous êtes à la recherche d’une soirée romantique avec votre partenaire, ne cherchez pas plus loin qu’Alger ! Cette ville offre…
DestinationsSkikda

Meilleurs endroits romantiques à Skikda pour jeunes mariés

2 mins de lecture
Si vous êtes à la recherche d’un endroit romantique pour emmener votre moitié, Skikda est la destination parfaite. Dans cet article, nous…
DestinationsSud Algérie

Meilleurs endroits à visiter en couple dans le sud de l'Algérie

2 mins de lecture
Lorsqu’il s’agit d’escapades romantiques, il y a beaucoup d’endroits incroyables à choisir. Toutefois, si vous recherchez quelque chose d’un peu différent, pourquoi…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.